Des emails d'activation de comptes sont envoyés à nos utilisateurs. Vérifiez aussi dans votre dossier Spam / Courrier Indésirable ! Si vous n'avez pas reçu de mail contactez-nous à l'aide du lien ci-dessus.
Si notre message se trouve dans le dossier Spam, nous vous serions reconnaissants de le marquer comme "non-spam" (ou autre mention équivalente) afin de nous aider à atteindre les autres utilisateurs de Cheela.

Levirat et mamzerout

yechiel
Profile picture for user yechiel
lun 06/10/2008 - 23:00

Bonjour et Shana Tova,

merci de votre éclairage sur le cas suivant :

Mme Sarah épouse religieusement Mr Moshé. Ils n'ont pas d'enfant. Mr Moshé décède, laissant Mme Sarah, veuve, face à la question du lévirat, car Mr Moshé a un frère, Mr Shlomo. Mais cette question n'est pas traitée, faute de compétence rabinnique. Il n'y a pas de cérémonie de Halitsa qui "libère" Mme Sarah. Néanmoins, Mr Shlomo, qui vit à plusieurs milliers de kilometres exprime clairement son refus d'épouser Mme Sarah.

Question 1 : Mme Sarah peut elle se remarier? qu'en est il de cette règle que je connais mal selon laquelle la question du lévirat ne s'applique que si la veuve et le beau frère "vivent ensemble"? cela veut il dire "à la meme époque" ou "dans le meme pays"?

Question 2 : Mme Sarah se remarie avec un juif, mais seulement civilement, sans ketouba. Des enfants naissent de ce mariage. Sont il mamzerim?

Question 3 : si deux mamzerim s'épousent, leus enfants sont ils "double mamzerim"?

Merci de vos réponses et du temps que vous pourrez y consacrer.

Yechiel.

Raoul Spiber
ven 17/10/2008 - 02:24

1) Non! Dans votre exemple, Sarah la veuve sans enfant doit absolument pour pouvoir se remarier, être "déliée" de son obligation d'épouser son beau-frère par la ceremonie de la H'aliza, aussi douloureux soit il! Les batey dinim doivent jouer leur rôle pour placer, Shlomo, le beau-frère, "le yabam" devant ses responsabilités ou il épouse sa belle soeur ou il acceepte de faire la H"alitsa!.
Le "vivre ensemble" auquel vous faites réference, exclue suelement le cas où les deux frères ne sont pas contemporains, le cas rare où, le frère du défunt (Shlomo) est né après la mort du mari défunt (Moshé).
2) C'est un mariage illicite, il ne faut surtout pas en arriver là, mais la Halah'a tranche finalement que les enfants issus de ce second mariage ne sont pas Mamzerim!
3) Non il n'y a pas de doublement de la mamzerout, d'autant quel e mariage d'un mamzer avec une mazeret est licite. Cependant, Il transmet évidemment la mazerout mais ne la double pas.