Des emails d'activation de comptes sont envoyés à nos utilisateurs. Vérifiez aussi dans votre dossier Spam / Courrier Indésirable ! Si vous n'avez pas reçu de mail contactez-nous à l'aide du lien ci-dessus.
Si notre message se trouve dans le dossier Spam, nous vous serions reconnaissants de le marquer comme "non-spam" (ou autre mention équivalente) afin de nous aider à atteindre les autres utilisateurs de Cheela.

Regarder mais pas trop?! Comment ?

EliasR
Profile picture for user EliasR
mer 20/11/2013 - 23:00

Bonjour,

Il est interdit d'avoir des pensées sexuelles a propos de tout autre personne que sa femme. Or un homme célibataire doit bien ressentir (entre autres) une certaine attraction physique pour une femme avant de l'épouser. Comment réconcilier ces deux faits ?D'une manière générale la séparation stricte avant le mariage rend bien plus compliqué la période de recherche. C'est a dire qu'on met énormément d'accent sur le fait de marier une femme juive (et a juste titre) mais tout contact trop proche (je ne parle même pas physique évidemment) en dehors d'un shidduh entre femme célibataire et homme célibataire est mal vu. Pourquoi ?

Kol Touv

Rav Sam Elikan
mar 10/12/2013 - 03:31

Shalom,
Je comprends votre sentiment de désarroi et d'incompréhension, mais il n'y a là pas vraiment de contradiction. Le Judaïsme, par la halah'a (loi juive) nous montre comment vivre de manière saine.
Je ne crois pas que la séparation stricte avant le mariage ne rende cette recherche plus compliquée, au contraire, elle peut être plus "objective", dans le sens où l'en rencontre véritablement l'autre, de manière subjective (nous rencontrons un "sujet" et non pas un "objet") qui est en face de nous et non pas de le voir comme un moyen d'assouvir nos volontés et nos pulsions.
Nous rencontrons donc objectivement un sujet et non pas subjectivement un objet !

Hormis certaines exceptions notoires, je crois que tous les humains ont besoin de contact, d'attachement, de pouvoir exprimer leur sensibilité, d'être écoutés, acceptés. Il est mieux que cela soit avec une personne que l'on respecte, admire, et dont les valeurs sont proches des nôtres - cela facilite la tâche, car dans tout couple il y a toujours des hauts et des bas.
Si le seul lien qui nous unit à l'autre est physique ou un rapprochement utilitariste - c'est beaucoup plus dur.

Un contact plus proche, dont la proximité est grandissante, doit ainsi être légiféré, il est donc repoussé à après le mariage.
Cela permet de ne pas se lier à n'importe qui, n'importe comment, n'importe quand, cela permet la fidélité et un dévouement total (dans l'idéal, pour le moins).
Tout contact trop proche, physique ou pas, engendre nécessairement une volonté de se rapprocher d'avantages, c'est pour cela que certaines barrières sont mises.
Ces barrières sont surtout pour nous, et elles varient selon le cadre social.
Une société complètement homogène (femmes d'un côté, hommes de l'autre) aura des "barrières" plus grandes - tout contact sera mal vu, etc. étant donné que la sensibilité est différente.
Quelqu'un qui n'a jamais vu de femme, sera sensible à la vision de son ombre, ou du moindre son de sa voix, alors que quelqu'un de "normal" (c'est-à-dire qui suit la norme de la société occidentale dans laquelle nous vivons) aura besoin de beaucoup plus que ça pour ressentir une quelconque "pulsion". Cette distinction permet de comprendre nombres de décisions halah'iques qui semblent "bizarres".

Ainsi, une société plus hétérogène, plus mixte, où les hommes voient des femmes tous les jours (dans la rue, au travail, etc.) et vice-versa, dont la sensibilité au sujet est naturellement moins grande, mettra ses barrières ailleurs: un contact trop rapproché, trop intime sera alors mal vu.
Vous comprenez, le but n'est pas d'embêter qui que ce soit, ni de nous rendre la vie difficile, au contraire, de donner une valeur positive à la vie intime, à la sexualité, de la sanctifier.

Pour cela, il faut, et cela me semble réellement nécessaire, que celle-ci soit dans un cadre légal permettant fidélité et dévouement (tant par les devoir juridiques qu'on se promet mutuellement et qui sont absents hors du cadre marital, que par l'engagement que cela suppose).

Cordialement,