Des emails d'activation de comptes sont envoyés à nos utilisateurs. Vérifiez aussi dans votre dossier Spam / Courrier Indésirable ! Si vous n'avez pas reçu de mail contactez-nous à l'aide du lien ci-dessus.
Si notre message se trouve dans le dossier Spam, nous vous serions reconnaissants de le marquer comme "non-spam" (ou autre mention équivalente) afin de nous aider à atteindre les autres utilisateurs de Cheela.

Dispense du jeûne des premiers-nés

Le Cuisinier
Profile picture for user Le Cuisinier
sam 24/10/2015 - 23:00

Merci pour votre réponse n°77101. Le jeune des premier-nés est un minhag (cf. réponse 67760 Rav S.D. Botshko, par exemple). Ca n'a pas la même valeur qu'une décision des Rabbanim ou de la Thora.

Rav Sam Elikan
mar 27/10/2015 - 03:42

Shalom,
Vous avez raison, et je suis bien d'accord avec vous, il s'agit d'un jeûne dont la source est un usage, mais je réitère ce que j'ai déjà écrit précédemment : "parce que "ce n'est qu'un usage" on en serait dispensé..." ?!
Le fait que cela soit un usage ne nous en dispense pas pour autant, a priori, surtout que c'est usage est très ancien et rapporté dans le Talmud de Jérusalem (chap. 10, selon certaines versions), dans Masseh'et Sofrim (21,3), par le Ramban, le Ran, etc. puis cela est rapporté dans le Shoulh'an Arouh' OH 470 !

Le fait qu'il ne s'agisse que d'un usage permet d'être moins strict en cas de besoin - d'écouter un syoum pour s'en dispenser (cf. Birkei Yossef ad loc) ; de ne pas manger de pain ou gâteau mais seulement des fruits, légumes, viande, poisson même si on n'a pas écouté de syoum, s'il est difficile de jeûner (MB ad loc s.k. 2 et Sha'ar HaTzioun 6 selon l'avis de Rabbi Yeh'iel de Paris, rapporté par le Mordeh'i), etc.

Cordialement,