Sommes nous plus royalistes que le roi ?

arale
Profile picture for user arale
dim 18/09/2016 - 23:00

Kvod Harabanim,

La Tora nous donne comme mitsva de proclamer un roi lors de notre installation en Israël.

Lorsque nos ancêtres sont venus voir Samuel pour avoir un roi, Dieu et Samuel ont mal réagi.

Les commentaires expliquent que la demande n'a pas été faite dans les conditions voulues.

Mais quand je lis le texte j'ai l'impression que demander un roi c'est mauvais par principe, c'est abandonner Dieu. Même pour un roi choisi par Dieu.

Comment comprendre ça ?

Merci d'avance.

Rav Sam Elikan
lun 19/09/2016 - 03:10

Shalom,
Je comprends ce que vous pouvez ressentir en lisant le texte, toutefois ce n'est pas si simple.
Comment comprendre l'injonction dans le livre de Devarim d'avoir un roi ?

“Lorsque tu arriveras dans le pays qu’Hashem ton Dieu te donne, que tu en prendras possession et que tu t’y installeras, tu diras: “Je veux mettre un roi au-dessus de moi, comme tous les peuples qui sont autour de moi”. Tu mettras assurément au-dessus de toi un roi qu'Hashem ton Dieu choisira; c’est de parmi tes frères que tu mettras un roi au-dessus de toi; tu ne pourras pas mettre au-dessus de toi un homme étranger, qui ne soit pas ton frère” (Devarim 17,14-15).

Nos Sages et les exégètes au fil des générations sont restés en discussion à ce sujet.

Le Rambam (Maïmonide) n'écrit-il pas (Lois de Rois et de leur guerre, chap. 1, hal. 1) :
"Trois commandements ont été donnés aux enfants d’Israël a leur entrée en Terre d’Israël: nommer un Roi -ainsi qu’il est dit “Tu mettras assurément au-dessus de toi un Roi” -, éradiquer la descendance de Amalek… et construire le Temple …”

En quoi serait-ce abandonner D'ieu que d'avoir un roi juste et bon, suivant la Volonté Divine ?
Je vous invite encore à regarder le livre "Hilh'ot Medina" du Rav Eliezer Waldenberg qui rapporte moult avis de décisionnaires au fil des générations suivant tous, pratiquement, l'opinion du Rambam.

Et pourtant, Abarbanel, entre autres, n'est pas du tout de cet avis...
Ni le Natziv de Wolozhin d'ailleurs, qui propose de dire que la nomination d’un Roi est certes un commandement, un ordre à accomplir. Toutefois, ce dernier ne serait d’actualité qu’a partir du moment où le Peuple en a exprimé le souhait… sans quoi il serait caduc. Selon lui, si le peuple exprime le souhait de vivre sous un autre régime - telle une démocratie par exemple - il n’y aurait dès lors plus d’obligation de nommer un roi.

Cordialement,