Chekhon-gour-vayechev : même combat ?

okay
lun 05/12/2016 - 23:00
Bonjour
Dans la paracha toldot , au debut, au moment de la famine , on voit que Hm demande à yitshak:
Chokhen dans le pays puis gour et on voit dans le passouk qui suit que yitshak yochev
Quelle est la difference entre ces 3 termes ( chohen gour et yochev)?

Merci

--
Question envoyée via l'application iphone
Daniel Levy
sam 10/12/2016 - 13:38
Chalom,

Le Keli Yaqar [Berechit 26:2] pose la question qui suit.
Pourquoi dire à Yits'haq (Isaac) "Ne descends pas en Egypte, ["chekhon" = ] réside dans le pays que je te dirai/désignerai," et tout de suite après "["gour" = ] habite dans ce pays-ci, Je serai avec toi et Je te bénirai" ?
Le pays que je te désignerai - dans le futur - est révélé tout de suite après ! Il s'agit de ce pays-ci, d’Israël.
Et de répondre :
On peut expliquer que quitter Israël est interdit à Yits'haq car cela signifierait renoncer à toute révélation divine. "Chekhon baarets" Réside en terre d’Israël, lieu de la "Chekhina" (résidence divine) de telle sorte que "omar eleikha" c'est a dire que "Je pourrai m'adresser a toi" (prophétie possible) potentiellement en permanence, d'ou le terme de "Chekhon", habitation plus fixe que "Gour" avec connotation d’étranger.
En réalité, il y'a là une habitation sur deux plans.
Sur le plan spirituel, tu habiteras de manière fixe, sur le plan matériel tu ne seras pour l'instant qu'un étranger (bénédictions encore inaccomplies).
Ce qui rappelle l'expression d'Avraham [ad loc. 23:4] "Guer vetochav anoki 'imakhem" à lire, je suis a la fois étranger (physiquement) et habitant (spirituellement) parmi vous.
Pour revenir à votre question, le Keli Yaqar a donc traité explicitement la difference entre "Chekhon" et "Gour" mais ne s'est pas exprimé quant au troisième terme que vous relevez : "Vayechev Yits'haq biGrar" [ad loc. 26:6] pour exprimer l'accomplissement : Yits'haq s'est installé.
Néanmoins, d’après le parallèle établi par le Keli Yaqar avec "Guer vetochav", on peut peut-être expliquer qu'Yits'haq a privilégié l'aspect spirituel de résidence permanente correspondant finalement au "Chekon", ce qui sied sans doute a son personnage.