Conversation 4203 - Jusqu'ou peut-on aller?

Anonyme
Dimanche 2 février 2003 - 23:00

bonjour, je voudrai savoir quels sont les limites dans les relations avec les garcons.

Rav David Zenou
Mercredi 12 février 2003 - 23:00

Shalom,
Les limites doivent etre importantes sans rentrer dans les details je vais tenter de les enumerer.
Il y 3 sortes d'interdictions:

1.Les interdits que l'on risque d'enfreindre.
°Yhoud - S'isoler avec un garcon, c'est un interdit de la Thora (Chouhan Arouh, Even Aezer 22,1)
°Embrasser, enlacer, toucher... (idem 20,1)

2. Les interdits que l'on enfreind presque 'a coup sur'.
°Regarder avec intention de profiter de la vue de la personne (Michna Beroura 75,7)
°Mauvaises pensees (Even Aezer 23,3. Talmud Avoda Zara 5a)
°Paroles futiles (Avot 1,3)

3. Les interdits que l'on enfreint du fait meme de la relation.
°Se rapprocher de sexe oppose (even aezer 21,1)
°Rapprochement sentimental important en dehors du mariage. c'est seulement avec sa femme que D... veut que nous elaborions et travaillons sur ce rapprochement.

Sachez trouvez des rapports qui soit conforme a la halaha, ceci n'est pas toujours simple, mais c'est indispensable a la construction de votre identite juive.

Anonyme
Mercredi 26 février 2003 - 23:00

bonjour, vous avez repondu a ma question (n°4203) et la reponse est tres claire merci beaucoup.
seulement, j'aimerai en savoir plus sur le dernier point devellopé: il est dit que l'on a pas le droit a un rapprochement sentimental en dehors du mariage; comment peut on alors choisir son epoux, ne faut il pas eprouver quelque chose de fort pour vouloir se marier?

cordialement, rina.

Rav David Zenou
Samedi 22 mars 2003 - 23:00

Shalom,
Il faut d'une part develloper des relations afin de voir s'il y a suffisament d'atomes crochus, suffisament de valeurs communes et aussi qu'il y a un potentiel de developper une complicitee entre eux.
Il faudra bien sur faire attention aux loies citees dans la question precedente mais ce n'est pas une contradiction.

Ceci dit c'est la raison pour laquel il faut diminuer aux possible le tempx entre le moment ou il y un rapprochement sentimental et le mariage, aux moins diminuer les rencontres.

(au sujet de savoir comment chosir son epoux, s'il est possible de donner une direction la dessus, plusieurs reponses ont deja ete donnee sur le sujet)

David Zenou

Anonyme
Samedi 29 mars 2003 - 22:00

quelle interdiction transgresse t on quand on sort avec une fille et de quoi est on passible?

Rav David Zenou
Dimanche 30 mars 2003 - 23:00

Regardez la reponse 4203 qui est assez detaillee

Anonyme
Dimanche 15 juin 2003 - 23:00

KVOD HARRABANIM
J AIMERAIS SAVOIR SI LE SEUL MOYEN DE SORTIR AVEC UNE FILLE EST D ETRE CHOMER NEGUIA
MERCI D AVANCE

Rav David Zenou
Mardi 24 juin 2003 - 23:00

Shalom,
Oui c'est en effet le seul moyen.
Au niveau de la halaha c'est evident (voir la question plus haut).
Au niveau de l'amitie que se construit, si D... qui a cree l'homme nous dit que se marier tout en etant reste eloigne charnellement de sa futur femme, ne pose pas de probleme dans le couple, faites lui confiance. Meme plus, le derappage charnel faussent les cartes de la decision de fond sur les rapports entre les 2 personnes.
Il est clair qu'il s'agit de rencontrer la fille dans le cadre de la recherche de l'ame soeur (ou frere)

Anonyme
Lundi 16 juin 2003 - 23:00

L'amitie entre une fille et un garcon pose t elle probleme?

Rav David Zenou
Mardi 24 juin 2003 - 23:00

Regardez le reponse ci-dessus ou sont resume tout les problemes.

Anonyme
Lundi 23 juin 2003 - 23:00

bonjour
lorsque j'ai discuté avec une fille , dans le cadre d'un chidouh , elle ma repproché d'avoir des amies , pretextant que la thora desapprouve l'amitié homme femme
qu'en pensez vous et que doit on en penser?a mon avis , il n'y a rien de mal , tant que l'on repste les hilhot nidda et que l'on ne se touche pas , et qu'au contraire cela peut permetre d'avoir une relation vrai, fondée sur le don de soi , sans arriere penséé et que si D. ve ou ke les deux sont d'accord peuvent approfondir cette amité en mariage , si les deux personnes le desirent?

Rav David Zenou
Lundi 23 juin 2003 - 23:00

Regardez la reponses 4203, elle vous permettra je pense de vous repondre et de lui repondre a cette question.

Je n'ai pas saisi si elle vous reproche de faire un chodouh avec elle, ou d'avoir d'autres amies.

Anonyme
Mardi 24 juin 2003 - 23:00

Ma question est la suivante: On est fiancé, et si D. veut le mariage aura lieu d'ici quelques mois (entre 4 et 5, pas moyen de réduire la durée, vous savez certainement ce que c'est que des parents qui veulent tout bien organiser ...), on connait évidemment les halahot de chomer negia et on est à 100% d'accord pour les respecter entiérement, pas de relations avant le mariage c'est plus qu'évident: on a bati notre relation sur des bases saines et solides, ne dépendant pas essentiellement sur le physique, loin de la.
Ma question pose sur le fait suivant: en quoi est-il si grave de vouloir tout simplement se tenir la main ?
Je m'explique:
La halaha demande à des jeunes gens de se rencontrer, de voir si leurs projets de vie sont communs, si il y a compatibilité de caractéres et si ils se plaisent. Si ces conditions sont réunies: mazal tov, on se fiance.
Lorsqu'on en arrive a ce stade il est évident qu'il y a déja une attirance entre ces jeunes gens. Puis juste aprés les fiancailles on leur dit: vous savez quoi ? eh bien vous ne devez plus vous voir, ou en tout cas réduire vos rencontres, et continuer a vous comporter comme de parfaits
étrangers l'un envers l'autre jusqu'a la houpa.
La je ne capte plus :
Cela me semble inhumain, on ne PEUT pas controler ses sentiments en leur faisant jouer au yoyo comme ca, dire à une fille qu'on tient à elle, qu'on veut vivre avec elle, et tout a coup de ne meme pas pouvoir la voir comme on le souhaite, ne meme pas pouvoir lui tenir la main pour lui faire sentir à quel point ce sentiment est fort ! et ce durant plusieurs mois !!!
Vous me répondrez évidemment que ceci risque d'emmener cela, et que cela est formellement interdit min Hatorah avant le mariage. Je vous dis qu'il me semble qu'on est quand meme pas des betes et qu'on sait se controler, il ne s'agit de rien de plus que de pouvoir avancer et préparer notre vie ensemble dans la joie plutot qu'avec ce sentiment d'étouffement et de sentiments constamment refoulés, au risque de voir des dégats psychiques. Je veux dire : en quoi est si grave de simplement se tenir la main, si aucune arriére pensée ne s'y trouve, si on considére ceci comme une simple marque de tendresse en attendant plus, bien évdiemennt aprés la houpa ? Je VEUX croire que la halaha autorise ceci, sinon c'est trop cruel ! nul etre, et encore moins des jeunes gens religieux qui découvrent ce que c'est que d'aimer pour la premiére fois, ne peut avoir une telle maitrise sur des sentiments aussi forts, au point de les faire taire et de n'agir comme si de rien n'était...

Rav S.D. Botschko
Dimanche 29 juin 2003 - 23:00

Un grand Mazal Tov.
La période des fiançailles est une période très importante. Elle permet d'approfondir son amour et de développer ses sentiments.
Il n'est pas interdit de se voir. Il faut tout simple ne pas se voir trop. On n'est pas encore marié et tout est dans la mesure

Dans votre courrier, on peut y lire les liens véritables qui vous lient. Qu'y a-t-il de plus beau?

Les contacts physiques sont effectivement interdits. Chaque chose en son temps.

Dans un couple, tout au long de la vie, il y a deux sentiments nécessaires, sans aucun doute l'amour, mais aussi le respect et la retenue. L'amour peut devenir étouffant, s'il n'est pas accompagné par la conscience que c'est autre moi-m^me, n'est malgré tout pas entièrement moi-m^me. Comprendre ce principe est une clé pour la réussite de la vie de couple dans la durée.

Votre retenue d'aujourd'hui ne dérangera en rien aux nobles sentiments d'amour qui naissent en vous, mais vous aidera sans doute à mieux assurer la pérennité de votre union.

Encore une fois un grand Mazal Tov.

Anonyme
Lundi 30 juin 2003 - 23:00

suite aux questions 7421,7642.....
les temoignages parlent d'experience de personns "ages" (on dira ayan atteints lage "raisonnabl" dun mariage)
M'occupant de jeunes dans le cadre d'un mouvement de jeunesse, il y a un point où jai du mal.
Dans une societe tel ke la notre,comment un jeune ne peut meme pa imaginer une 'histoire d'amour" ?
Je veux dire que cela devient tellmen banal pour certains,mais ossi sans mettre en doute que certains aussi voudraient construire quelque chose de veriatblement serieux: un jeune de 17 ans est difficilment canalisable surtout au niveau d'echanges sentimentaux (vous allez me dir,justemen c pour sa qu'il nest pa en age de se marier....).
Eclairez moi je vous en prie.

Rav S.D. Botschko
Jeudi 3 juillet 2003 - 23:00

Il m'est très dificile de vous conseiller.
En effet, dans la plupart des cadres, on vit une vie qui à priori n'est pas conforme à la Torah.
TV, cinéma, le monde de valeurs qui nous entoure.
Dans ce contexte, demander à un jeune de vivre conformément aux lois de réserve demandée par la Torah est extrêmement difficile.
Vous ne pouvez donc pas exiger des Havérim du mouvement un comportement entièrement conforme. C'est sans doute une illusion.
Mais vous pouvez faire deux choses qui sont toutes deux extrêmement importante.
La première, c'est être vous m^me un exemple. Par votre comportement exemplaire, par le temps que vous conscrez à l'étude, votre personne peut devenir une lumière dans la nuit à laquelle les Havérim voudront ressembler.
De plus, vous allez parler, expliquer les beautés de la Torah, pouser à l'étude, à se rendre dans une Yechiva, les faire entendre de Rabbanim qui savent s'adresser aux adolescents.
Sans nulle doute, nombreux seront alors les jeunes qui petit à ^petit choisiront la voie de la Torah.
Et, n'oubliez pas, celui qui sauve ne serit-ce qu'une seule âme est considéré comme s'il avait sauvé le monde entiers, chaque homme étant un univers entier.

Courage!

Anonyme
Mardi 1 juillet 2003 - 23:00

le flirt est-il permis ??
si non pourkoi ??

Rav David Zenou
Mardi 8 juillet 2003 - 23:00

Chalom,
Regardez les reponses precedentes vous saurez vous meme faire la difference entre flirt et rencontre preparative pour le mariage.

Anonyme
Lundi 7 juillet 2003 - 23:00

pouvez vous me faire un dvar torah sur les relations entre fille et garcon avant le mariage ??

Rav S.D. Botschko
Dimanche 13 juillet 2003 - 23:00

referez vous à la question 4203 sur ce sujet répondue par le Rav Zenou.

Anonyme
Samedi 12 juillet 2003 - 23:00

je ne suis pas marié avec mon copin avec lequel je sors et je souhaiterais savoir les droits et les interdits niveau sexuel et intimes

Rav David Zenou
Dimanche 13 juillet 2003 - 23:00

Chalom,
Il n'y a aucun droit. Vous ne pouvez le toucher, l'embrasser et bien sur aller plus loin.

Si c'est lui alors mariez vous, ne faite pas attendre la mitsva.

Anonyme
Mercredi 16 juillet 2003 - 23:00

J'aimerai savoir si l'on peut avoir une autorisation rabbinique concernant un jeune couple qui se cotoye depuis 3 ans car nous voulons terminer nos etudes puis par la suite nous marier, mais nous souhaitons savoir si certains rapport sont possibles. Merci bcp

Rav David Zenou
Lundi 25 août 2003 - 23:00

Non bien sur, aucun rapports physique n'est possible et ce dans aucun cas. Mariez vous avant de finir vos etudes, sachez que les etudes ne seront pas derange par le mariage au contraire, vous pourrez etudie sans etre tourmente par la question du mariage.
regardez aussi toutes les reponses ecrites ci dessus.

Anonyme
Samedi 23 août 2003 - 23:00

bonjour
jaurais voulu savoir comment l on peut respecter lobligation de chomer neguia plus particulierement dans une relation longue et qui ne peut donner lieu a un mariage dans l immediat/. Il n est pas toujours evident de conclure un mariage rapidement... Alors quelle attitude adopter quand cela devient trop difficile et que l on veut faire bien ? qu en disent les rabbanims ? Merci d avance pour votre attention

Rav David Zenou
Lundi 25 août 2003 - 23:00

Chalom,
les rabanim en disent la chose suivante (a posteriori bien sur):
1. Raprochez le mariage au maximum.
2. Ne vous voyez que dans des endroits publics (en presence d'autres personnes)
3. Eloignez au maximum le temps entre chaque rencontre (plusieurs jours voir plusieurs semaines... ou plus) ratrappez par le telephone!
4. Limitez la longueur de la rencontre, c'est le temps ou l'on est ensemble qui attise et eveille la pensee (et les hormones...).
5. Essayez de rester serieux et distant (geographiquement parlant) pendant la rencontre.
6. N'oubliez pas tout les interdits que j'ai cite dans une des reponses plus haut...
7. Tout les autres bons conseils allant dans ce sens.

Anonyme
Mercredi 10 septembre 2003 - 23:00

Shalom a tous les rabanim et merci d'avance a celui qui prendra un peu de son precieux temps pour repondre a ma question. Et bien sur encore une fois kol a kavod pour le merveilleux travail que vous faites tous pour le klal israel et pour la communaute francophone en particulier. Que hashem vous apporte toutes les brahot et a l'approche des hagim de tishri evidemment "besefer haim tovim tikatevou vetihatemou".
Voila ma question, cela fait presque un an que je frequente un garcon que j'aime beaucoup et avec qui j'espere pouvoir fonder une famille b"h. Chaque jour j'essaye de me renforcer dans la religion, et bien sur il est tout a fait d'accord avec ca et c'est meme lui qui m'y pousse. Il y a pourtant encore un point sur lequel on n'arrive pas encore a faire d'efforts c'est au niveau du contact physique, etant donne qu'au debut nous n'avons pas fixe de limites tres strictes il est tres difficile d'en fixer maintenant (je tiens quand meme a preciser qu'il est evident pour nous deux qu'il y a certaines limites a ne pas depasser avant le mariage).
Le probleme est que je ne me sens pas tres bien avec ca et je m'en veux de faire certaines betises mais le yetser ara est plutot malin et a chaque fois il me fait recommencer la meme chose. J'ai essaye de dire ca a ce garcon mais c'es tres dur pour lui aussi d'arreter et de devenir chomer neguia et il me dit qu'il aurait fallu mettre des limites bien avant et que maintenant c'et trop tard car c'est trop dur de revenir en arriere dans la relation. Moi de mon cote je considere que ca nous ferait plus avancer que reculer mais allez expliquer ca a un garcon de 20 ans (bien qu'il soit chomer mitsvot etc...).
Je suis consciente de faire une betise mais je sais que je ne pourrais pas arriver toute seule a arreter ca car il faut que l'effort vienne des deux cotes pour reussir. Pour moi si on arrive pas a arreter ce contact physique ou au moins le diminuer fortement cela ma posera probleme et il faurait qu'on se separe car je ne pense pas que le mariage soit envisageable rapidement. Et de plus je me dis que si maintenant on n'arrive pas a arreter ce contact je vois mal comment on pourra respecter les lois de Nida si on se marie b"h.
J'aimerai que vous puissiez me conseiller sur les arguments que je pourrais apporter a mon ami pour le convaincre et aussi peut etre pour me convaincre encore plus moi aussi.Ou si vous pouviez me conseiller des ouvrages de rabanim qui traite de ce sjet et de son importance.Je sais que ce n'est pas de sa part de la mauvaise volonte car il connait l'importance de cette mitsva (peut etre meme plus que moi) mais le yetser ara est plus malin que la raison...mais j'aimerai pouvoir trouver les mots pour changer ca.
Merci beaucoup pour votre aide.

Rav Elyakim Simsovic
Vendredi 12 septembre 2003 - 23:00

Je voudrais pour commencer vous féliciter pour la lucidité avec laquelle vous analysez la situation et pour la bonne volonté et le désir de vous conformer à la halakha que vous exprimez.
Il est vrai que le temps des fainçailles ressemble pour beaucoup à la période de séparation et il faudrait plutôt inverser la formule et dire que durant le temps de séparation de la période de nida, le couple retrouve la frâcheur du temps des fiançailles. Mais c'est aussi que cette période, comme celle des fiançailles, est limitée dans le temps, sinon cela devient insupportable.
Ce n'est pas le yetser hara qui est cause. C'est ainsi que Haqadoch Baroukh Hou a créé son monde et il ne l'a pas créé pour que Ses créatures se tourmentent ni se torturent en s'imposant des épreuves qu'Il n'a pas voulues ni demandées ; celle en particulier de repousser la date d'un mariage pour de stupides raisons socio-économiques. Je ne connais qu'un seul remède efficace à votre situation et c'est le mariage. Tout le reste peut s'accommoder et s'organiser. Ce que la Thora vous demande ce n'st pas d'être Chomré Néguia - vous ne trouverez pas cette expression dans la Thora. Elle dit : "c'est pourquoi l'homme quittera ses père et mère et s'attachera à son épouse et ils ne formeront qu'une seule chair". Qu'en attendant que cela se réalise on veuille éviter une promiscuité dangereuse est une chose. Croire que c'est un idéal de pureté et de chasteté en soi est une erreur. Etre chomré néguia ne résoudra en rien le problème physique et physiologique et par conséquent psychique aussi de votre fiancé. On ne force pas la nature. Ne pas être chomré néguia est contraire à la halakha. Il n'y a pas d'échappatoire. Il n'y a qu'une solution de bonne santé morale et physique et psychique et qui est la seule conforme à la halakha : c'est le mariage.
Ni lectures, ni cours ni paroles ne pourront rien changer à cela. Et surtout pas le fait de mettre ça sur le dos de ce pauvre bougre de yetser hara.

Anonyme
Dimanche 14 septembre 2003 - 23:00

(suite a la question 9752)
Tout d'abord merci beaucoup Rav pour la rapidite et la clarete de votre reponse.
Si j'ai bien compris vous dites que le probleme auquel nous sommes confontes est naturel et que la meilleure solution serait de se marier (arretez moi si je fais erreur). Le probleme est que j'ai l'impression que si on n'arrive pas maintenant deja a eviter les contacts physiques je vois mal comment etant maries nous pourrons si D... veut respecter les lois de Nida, car comme vous le dites meme si cette periode est limitee dans le temps ell n'en est pas moins insupportable. Alors que faire? Se marier pour ne pas faire de Avera maintenant mais risquer d'en faire une fois mariés? J'esperais plutot de votre part une solution ou un conseil qui pourrait me donner la force de pouvoir resister a cette tentation.
J'ai bien compris que le fait d'etre chomeret neguia n'est pas un idéal de pureté mais je prefererais tout de meme regler ce probleme avant de me marier b"h et ainsi pouvoir fonder une famille dans le plus strist respect de la halakha. Est-ce que je me trompe? Peut etre a qu'a votre avis il faut d'abord se marier et ensuite ce probleme disparaitra. Si vous pouviez m'eclairez je vous en serais très reconnaissante.
Bien que je prenne de plus en plus conscience de l'importance de cette mitsva je ressens encore le besoin de me renforcer a ce sujet, pourriez vous m'indiquer des ouvrages traitant de ce sujet.
Merci.

Rav Elyakim Simsovic
Mardi 16 septembre 2003 - 23:00

Vous me semblez confondre deux aspects du problème. Tant que vous n'êtes pas mariés, il n'y a pas de solution car la "résistance" à la tentation ne débouche sur rien. Ce n'est pas "la semaine prochaine...", "dans deux jours", "demain". C'est jamais. Et c'est ça qui est insupportable.
Tandis que dans le cadre du mariage, la période de nida permet de retrouver la tendresse du temps des fiançailles tout entière faite d'espérance tendue vers la rencontre en même temps que de retenue.
Le plus strict respect de la halakha c'est que dans le mariage l'homme et la femme sont d'abord permis l'un à l'autre - et il y a restriction en des temps spécifiques. Alors qu'en dehors du mariage c'est l'inverse absolu : interdits l'un à l'autre et il n'y a pas d'exception. Alors si c'est pour trois mois, peut-être c'est supportable. Pour deux ou trois ans c'est une torture inadmissible. C'est malsain. Et malsaint, si j'ose dire. Je ne pense pas qu'il soit juste de vouloir se "renforcer" dans ce qui représente "l'exception" lorsqu'on ne peut pas avoir expérience de la normalité d'abord.

Anonyme
Mercredi 5 novembre 2003 - 23:00

chalom,

que pensez vous des relations d'amities qui existent entre garcons et filles etudiants a l'universite? jusqu'a ou peut aller cette amitie et ou sont les limites ?

Rav Elie Kahn z''l
Jeudi 6 novembre 2003 - 23:00

Tout contact physique est strictement interdit, de meme que toute allusion de caractere sexuelle.
Cela n'empeche pas de parler, de boire un cafe ensemble, en tout bien tout honneur.
Mais il faut etre tres attentif a ne pas se laisser emporter.

Anonyme
Samedi 10 janvier 2004 - 23:00

chalom
je voudrais vous poser une question concernant les pratiques ainsi que les interdictions possibles lorsque l'on est chomer neguiah
en effet cela fait plusieurs semaines que je cogite la dessus et j'aimerais savoir les choses qu'on peut faire ou le comportement requis .
je vous remercie d'avance
moshé

Rav David Zenou
Samedi 10 janvier 2004 - 23:00

Regardez la réponse ci dessus.

Anonyme
Mercredi 4 février 2004 - 23:00

j'ai besoin d'une precision: j'essaye de faire chomer neguia et qu'en je vois les autre se toucher entre fille et garcon ,j'avoue que je me sens un peu laiser car je me demande bien a ce qu'il y a de grave a par exemple faire la bise a une fille ou lui taper dans la main lorsque l'on rigole ensemble.Je me dit est ce que c'est vraiment important de respecter tout ca si en contre partie on embrasse pas la fille,ce qui est deja pas mal,non????

Rav S.D. Botschko
Jeudi 4 mars 2004 - 23:00

Nos sages ont bien dit qu'il faut choisir sa compagnie. Il est en effet très diffiicile de vivre autrement que les autres.
C'est pourquoi il faut chercher à fréquenter ceux qui partagent vos valeurs.

Rien est grave est tout est grave.

En fait un acte isolé peut ne pas être d'une gravité immense. Mais c'est comme du poison, m^me un petit peu cela ne fait pas du bien.

On ne peut pas considérer une loi d'une manière isolée. La Thora c'est une ensemble et c'est en voyant l'ensemble que l'on découvre que tous les détails participent à la beauté du tableau. Certes, maintenant vous avez envie de faire la bise comme vos camarades, mais au fond de vous, vous savez bien que la plupart ne s'arrête pas à la bise et qu'il faut vous interroger, si c'est leur vie que vous voulez copier ou celle des personnes respectant la Thora. Je crois qu'en réfléchissant un peu, le choix est relativement facile à faire.

Bon courage!

Anonyme
Lundi 16 février 2004 - 23:00

Shalom,

Pensez-vous qu'il est possible une amitié avec son ex-ami ?
Aujourd'hui il est avec quelqu'un et moi aussi aussi b"h.
Nous sommes heureux chacun de notre côté.

Merci de votre réponse.

Rav David Zenou
Mardi 17 février 2004 - 23:00

Qu'entendez-vous par amitié?
S'il s'agit de bonjour/ comment ca va?... d'accord. Plus que cela, c'est un problème de pudeur, il faut s'en éloigner.

efoani
Samedi 1 mai 2004 - 23:00

bonjour,
pourkoi est-ce si important d'etre chomeret néguia?ou est le mal dans le fait de ne pas l'etre?
merci en esperant une reponse de votre part.

Rav David Zenou
Dimanche 2 mai 2004 - 23:00

Jetez un coup d'oeil à la réponse ci- dessus, c'est certainement un commencement de réponse.

NIR-DANIEL
Mercredi 5 mai 2004 - 23:00

chalom aléhém,
je voudrais savoir j'étais presque chomer néguia car je faisais plus la bises ( sauf la famille et alentours) mais maintenant je fréquentes une juive, juste bisous bisous mais pas plus. Est ce si grave ?

Rav David Zenou
Dimanche 20 juin 2004 - 23:00

Oui c'est assez grave, il est interdit de toucher une jeune fille, ni une femme à plus fortre raison de l'embrasser. A fortiori quand cette jeune fille est celle avec qui vous sortez...
Bonne chance et soyez fort jusqu'au mariage!